👈 back to home


Card image

DESIGN THINKING & MULTIDISCIPLINARITÉ

Aussi bien sur un projet de crĂ©ation d’activitĂ© : entrepreneuriat ; que sur une mission de gestion de projet en entreprise : intrapreneuriat ; il s’agit, au travers de cet article de prĂ©ciser l’intĂ©rĂȘt Ă  mĂȘler diffĂ©rents profils dans son Ă©quipe. En France, les groupes d’entreprises hĂ©gĂ©moniques ont bĂątis leurs succĂšs sur nombre de projets portĂ©s en interne, et issus de collaborations entre diffĂ©rentes Ă©quipes silotĂ©es selon leur mĂ©tier, par domaines d’activitĂ©s stratĂ©giques. Car c’est le fonctionnement du grand groupe Français, que l’on pourra bien Ă©videmment retrouver Ă  travers le monde dans diffĂ©rentes entreprises. DĂšs lors, le travers extrĂȘme que cette segmentation peut impliquer est un doublon dans les taches, et le dĂ©veloppement mono-mĂ©tier d’un projet. D’ailleurs, on assiste aujourd’hui, et dans bien des cas, Ă  un isolement du porteur de projet au sein de son Ă©quipe. Le projet se dĂ©veloppe autour d’une seule personne, et au mieux en lien avec d’autres personnes de la mĂȘme spĂ©cialisation, du mĂȘme silo ou de la mĂȘme Ă©quipe. Par souci d’efficacitĂ©, et de rapiditĂ©, il apparaĂźt plus facile de se concentrer sur une collaboration interne Ă  lÂ’Ă©quipe, plus que sur l’inter-Ă©quipe. Mais alors quel est le bien fondĂ© d’avoir crĂ©Ă© d’autres dĂ©partements spĂ©cialisĂ©s ? En parallĂšle, on assiste au dĂ©veloppement d’une multitude de projets entrepreneuriaux portĂ©s par des porteurs de projets stimulĂ©s par l’envie de crĂ©er leur propre structure et de mener Ă  bien leurs propres projets. Le risque, lĂ  aussi, est de retrouver un entrepreneur isolĂ© avec son idĂ©e, pas suffisamment entourĂ© dans son Ă©quipe, ou insĂ©rĂ© dans une Ă©quipe mono-spĂ©cialisĂ©e. Alors comment commence cette aventure ? Comment monter sa structure ou gĂ©rer son projet en couvrant un maximum de domaines d’activitĂ©s stratĂ©giques ? Dans chaque projet, on retrouve les mĂȘmes composantes : une idĂ©e, des ressources, et un processus pour mettre en place un lien entre les deux dans une dynamique de crĂ©ation de valeur Ă  partager avec un public. Que ce soit pour un entrepreneur ou pour un intrapreneur, chaque Ă©quipe mĂ©rite de concentrer en son sein plusieurs spĂ©cialisations. Il y a fort Ă  parier qu’une Ă©quipe composĂ©e d’un seul et mĂȘme profil, si douĂ© ou surdouĂ© soit il, aura du mal Ă  apprĂ©hender tous les aspects du projet. Car il est possible de maitriser le volet financier d’un projet : il faut pour cela avoir une bonne calculatrice, un intĂ©rĂȘt particulier pour les chiffres, et un bon rapport avec son banquier. Mais est il possible de gĂ©rer Ă  la fois le plan financier d’un projet et le plan crĂ©atif du mĂȘme projet ? Par extension, est-il possible pour une seule et mĂȘme personne de gĂ©rer l’aspect financier, et crĂ©atif d’un projet, en plus de l’aspect technique du projet en question ? La rĂ©ponse vient d’elle-mĂȘme : « Entrepreneurs, intrapreneurs : entourez-vous ! » Constituez une Ă©quipe pluridisciplinaire ! Quoi de plus normal que de confier la responsabilitĂ© opĂ©rationnelle de la crĂ©ativitĂ© Ă  la personne dont le profil correspond le plus Ă  la crĂ©ativitĂ© ? Quoi de plus normal que de confier la responsabilitĂ© technique du projet Ă  la personne ayant un profil plus technique, ingĂ©nieur ? Quoi de plus normal que de confier la responsabilitĂ© du management d’une Ă©quipe Ă  un manager qualifiĂ© pour ? Cela semble tomber sous le sens me direz-vous. Et bien non. Pas partout. Car il y a finalement trois composantes primordiales dans chaque projet : CrĂ©ativitĂ© : C’est de lĂ  que vient l’idĂ©e, et l’histoire qui va avec. Dans cette composante on retrouve tous les Ă©lĂ©ments ayant trait Ă  l’environnement du projet, l’histoire du projet, son identitĂ©, son pourquoi, ses rĂ©fĂ©rences anthropologiques, sociales et sociĂ©tales… TrĂšs concrĂštement, on parle içi de mĂ©tiers types : Designer, Architecte, Artiste, Sociologue… Recherche : Dans la composante recherche, on veut mettre en valeur la technicitĂ© du projet, tous les arguments qui tiennent de la matiĂšre du projet, les solutions techniques envisagĂ©es pour tangibiliser le projet… Il s’agit ici de considĂ©rer tous les mĂ©tiers de conception de produits, les ingĂ©nieurs techniques et mĂ©tiers, tous les profils qui participent Ă  lÂ’Ă©laboration physique d’un produit ou d’un service. Entrepreneuriat : Cette composante est le lien entre le projet et son public, c’est l’huile qui fait que la mĂ©canique fonctionne. Par l’entrepreneuriat, on distingue les solutions opĂ©rationnelles Ă  mettre en œuvre pour lier la technique et l’idĂ©e. Finalement, l’entrepreneuriat est Ă  la fois un outil et un support pour le projet. Les profils de compĂ©tences recherchĂ©s sont la communication, le marketing, L’intĂ©rĂȘt de mixer des profils Ă  la fois techniques, crĂ©atifs, et entrepreneuriaux dans un projet implique donc que chacun des acteurs apporte sa propre spĂ©cialisation, il est donc en charge d’un aspect bien dĂ©fini du projet. DĂšs lors, il appartient au porteur de projet de faire converger ces diffĂ©rentes sphĂšres pour trouver le terreau le plus fertile pour lÂ’Ă©panouissement du projet. Un porteur de projet enclin Ă  considĂ©rer l’apport d’un ingĂ©nieur autant que celui d’un designer, ou que d’un entrepreneur a donc trouvĂ© la clĂ© du succĂšs pour un projet dans lequel chacun des domaines est convenablement reprĂ©sentĂ©, convenablement exprimĂ©, et donc efficace.